Conseils importants pour démarrer - lombricompostage

Aller au contenu

Menu principal :

Conseils importants pour démarrer

LOMBRICOMPOSTAGE

CONSEILS IMPORTANTS POUR DEMARRER



SOMMAIRE
1. Choix du lombricomposteur (achat/fabrication, matière, taille, esthétisme, fonctionnalité, où en trouver)
2. Choix de la quantité de vers (et où les trouver)
3. Où installer le lombricomposteur (température, pratique, esthétique)
4. La litière (quantité, humidification) et installation des vers
5. Le tapis / matelas d'humidification (description, pratique, durée de vie)
6. Protocole de démarrage
7. A savoir concernant l'adaptation des vers au milieu (fuites et moisissures)



1. CHOIX DU LOMBRICOMPOSTEUR

Il n'y a, actuellement, sur le marché, aucuns lombricomposteurs parfaits.

Ils ont tous des avantages, et petits inconvénients, mais ils feront l'affaire si vous n'êtes pas bricoleurs. Par contre si vous l'êtes, vous trouverez sur le net, et dans quelques bouquins quelques conseils afin de fabriquer votre lombricomposteur, que ce soit en bois, plastique ou frigolite, en passant du plus simple au plus élaboré.
Pour connaître les lombricomposteurs du marché vous pouvez consulter la page comparatif des lombricomposteurs.
Pour avoir des informations sur l'auto-construction c'est ici.

Ils existe différents critères pour le choix de son lombricomposteur  :

-
achat ou fabrication
-
la matière
-
la taille
-
l'esthétisme  : couleur, forme, ...
-
fonctionnalité

ACHAT OU FABRICATION
La plupart des lombricomposteurs à étages, dans le commerce, valent entre 70 € et 150 €.
Le budget peut donc être un critère pour le choix d'un achat ou d'une fabrication.

Le choix du bricolage peut être motivé par  :
-
votre passion du bricolage,
-
votre curiosité et volonté d'expérimenté cela,
-
la possibilité d'avoir un lombricomposteur unique  : choix de la taille, des matériaux, des options (robinet, pieds, poignets, etc), de la déco, ...

L'achat est souvent motivé par  :
-
le fait d'avoir un lombricomposteur tout fait,
-
l'esthétique,
-
la fiabilité (bien que chaque lombricomposteur à ses petits défauts).

LA MATIERE
La plus utilisée est le plastique, que ce soit pour les lombricomposteurs commercialisés ou pour de l'auto-fabrication (en utilisant des bacs de rangement en plastiques qu'on trouve dans les magasins de bricolages ou d'ameublement). Cette matière conserve bien l'humidité, mais s'il est de couleur foncé (comme bien souvent) la température intérieur risque de vite monter l'été s'il est exposé au soleil.

On trouve ensuite le bois, également dans le commerce et l'auto-construction, qui absorbe le trop plein d'humidité des déchets. Avec cette matière le milieu peut avoir tendance à être trop sec il faut donc faire attention, mais elle régule mieux la température l'été.

Dans l'auto-construction on trouve comme autre matériau, les boîtes de frigolite qu'utilisent les poissonniers  : moins de risque de monter en température l'été et conserve bien l'humidité.

Actuellement les lombricomposteurs en métal ne sont pas vraiment répandus. Ce matériau n'est pas vraiment le plus adapté car il peut rouiller et la température peut vite monter à l'intérieur du lombricomposteur s'il est exposé au soleil.

TAILLE
Qu'est-ce qui détermine le choix de la taille du lombricomposteur  ?
-
La quantité de déchets que vous produisez.
-
Le choix du nombre de plateaux avec lesquelles vous souhaitez travailler. En sachant que plus il y a de plateaux, moins la manutention sera facile. Un fonctionnement à 2 ou 3 plateaux est tout à fait correct.
- On pourrait également parlé de la quantité de vers, mais celle-ci est liée, notamment, à la quantité de déchets.

Le tableau suivant vous aidera à faire votre choix  :

Nombre de bacs en fonction de la quantité de vers (lié à la quantité de déchets) et de la taille du lombricomposteur.


taille du
lombricomposteur

Quantité de déchets produits (moyenne par jour)

125 g

250 g

500 g

750 g

1-1,5 kg

2-2,5 kg

petit

2

2 ou 3

4

5

moyen

2

3

4

5 ou 6

4

grand

2

2

3

4

Remarque  : Comme je l'ai dit précédemment, travailler avec 5 ou 6 plateaux est possible, mais la surveillance du système et la manutention seront difficiles.

ESTHETISME
Pour certains d'entre vous l'esthétisme importera peu, du moment que le lombricomposteur remplira sa fonction  : composter les déchets organiques.
D'autres auront envie de se faire plaisir en incluant se nouvel objet «  vivant  » chez soi  : pour cela vous aurez des choix de formes et couleurs différentes.
Dans la construction vous pouvez même imaginer inclure votre lombricomposteur dans une table, ou un autre meuble qui pourrait susciter la curiosité de votre entourage par exemple.

FONCTIONNALITE
La fonction principale est, comme nous l'avons vu, le recyclage des déchets organique en compost et engrais liquide, mais différentes options peuvent vous permettre de vous faciliter l'utilisation du lombricomposteur  :
-
robinet ou sorti pour l'engrais liquide,
-
de bonnes aérations mais anti-moucherons,
-
une poignet sur le couvercle et les bacs,
-
des pieds sous le lombricomposteur,
-
des roulettes,
- etc.

OU EN TROUVER
-
sur internet  
-
dans certaines jardineries et magasins bio par exemple
-
si vous souhaitez fabriquer le votre  : il y a pleins de liens sur internet, forum et quelques bouquins qui vous expliquent comment faire.


2. CHOIX DE LA QUANTITE DE VERS

Les vers mangent entre la moitié de leur poids et leur poids par jour.
Pour être sûre de la quantité de vers qu'il vous faut pour lombricomposter vos déchets,  il vaut mieux considérer que les vers mangent la moitié de leurs poids par jour, et faire une moyenne (sur une semaine c'est bien) de la quantité de déchets que vous produisez  : il vous faudra un poids de vers 2 fois plus élevé que le poids moyen de déchets produit par jour.
Par exemple  : si vous produisez environ 500g de déchets par jour il vous faudra 1kg de vers.

Si vous ne trouvez pas la quantité nécessaire, ce n'est pas grave, Vous pouvez démarrer avec moins de vers qu'il n'en faudrait, ceux-ci se reproduisent vite  : ils doublent leur population en environ 2 mois

Si vous n'avez pas envie de calculer, pour démarrer à plein régime, vous pouvez compter environ  :
-
250 g de vers par personnes dans le foyer, si vous ne produisez pas énormément de déchets (mange pas beaucoup de fruits et légumes, ne mange pas souvent à la maison)
-
500 g de vers par personne dans le foyer, si vous produisez une quantité normal ou plus élevé (gros consommateurs de fruits et légumes) de déchets

Par exemple  :
-
si vous vivez seul et que vous ne mangez pas beaucoup de fruits et légumes  il vous faudra 250 g de vers,
-
si vous êtes une famille de 4 personnes consommant beaucoup de fruits et légumes il vous faudra 2 kg de vers  : 4 pers. x 500g de vers / pers. = 2 kg de vers.

OU LES TROUVER

- En vente sur internet  : vérifiez que le poids indiqué est celui des vers et non des vers + leur litière où la quantité de vers sera plus aléatoire.
- D
ans les magasins de pêche et jardinage (assez cher également) conditionnés en petites quantités il vous faudra donc plusieurs boîtes (si cela est votre seule source de vers).
- C
hez des éleveurs de vers (ferme vermicole / lombriculteur).
- T
rouver quelqu'un prêt de chez soit qui pratique déjà le lombricompostage et qui peut vous en donner.
- E
n chercher dans leur habitat naturel, c'est-à-dire, là où il y a de la matière végétale en décomposition (Eisenia se situ plus en surface, dans les premiers centimètres)  : litière de sous-bois, tas de feuilles mortes, sous un arbre en décomposition, dans un tas de composte (après la phase de monter en température). Également dans du fumier, surtout celui de cheval, à l'état de décomposition qui convient également (il faut qu'il soit encore humide).

Remarque  : les vers sont commercialisés sous deux formes  :
-
au poids (vers adultes triés)
-
ou en vrac (les vers sont dans leur milieu mais non trié  : adultes, juvéniles, cocons  : pas de garantie sur le poids de vers).



Après avoir choisit / fait votre lombricomposteur, il va falloir lui trouver une place, puis y installer les vers. Ceux-ci auront besoin d’une litière pour les héberger avant l’ajout de matières organiques (= les épluchures). Un tapis d'humidification pourra également être utilisé pour couvrir les déchets.



3. OU INSTALLER LE LOMBRICOMPOSTEUR

Pour savoir où placer votre lombricomposteur il va falloir tenir compte des bonnes conditions pour les vers,  annoncées à la page "Présentation du système", ainsi que de ce qui vous arrange le mieux.
Le paramètre ayant le plus d'influence sur le bon fonctionnement du lombricomposteur est la température.


TEMPERATURE
L'emplacement idéal serait un endroit qui se trouve constamment entre 15 et 25°C.
Si vous avez cela c'est formidable  ! En pratique ce n'est pas toujours le cas  ; dût aux changements de températures au fils des saisons et au cours d'une même journée. Il vous faudra donc, peut-être, changer votre lombricomposteur de place au cours de l'année, voir de la journée dans certains cas.
Mais si votre lombricomposteur n'est pas toujours dans ces températures ce n'est pas grave  ; le tableau suivant vous aidera à placer et déplacer votre lombricomposteur, en fonction des températures, aux endroits qui vous sembleront les plus judicieux et qui répondront à vos besoins.


0 à 5°C

5 à 15°C

15 à 25°C

25 à 30-35°C

Le lombri-composteur ne sert à rien  : les vers hibernent et ne compostent pas

Plus le lombri-composteur est proche de 5°C, plus il ne sert à rien et inversement

Fourchette de températures idéales  : capacité de compostage maximum (si les autres paramètres suivent)

Grande capacité de compostage, mais plus on se rapproche de 30-35°C, et plus les risques de morts sont élevés

Les témoignages montrent que la période la plus difficile est l'été  : je vous conseille d'être vraiment vigilant lors de cette période  !

COTE PRATIQUE
L'endroit le plus pratique est certainement la cuisine, mais vous n'y aurait peut-être pas la place de l'installer ou les températures n'y seront pas propice à de bonnes conditions pour les vers, ou encore vous ne voulez pas le mettre ici. A vous de trouver le juste milieu entre praticité, bien-être des vers et ce qui vous convient le mieux.

L'ESTHETIQUE
Comme nous l'avons vu précédemment, l'esthétique a pu être un critère pour le choix de votre lombricomposteur. Si tel est le cas vous souhaiterez peut-être le mettre à la vue des visiteurs  : dans l'entrée, dans le salon intégré dans un meuble, etc.


4. LA LITIERE Où INSTALLER LES VERS

Elle fournit un espace pour les vers  : en effet, nous ne pouvons pas les mettre comme ça dans une boîte vide, ils chercheraient à fuir  !

Si vous achetez un lombricomposteur, certains vendeurs la fournisse sous forme d'un bloc de fibre de coco à imbiber d'eau.
Sinon vous pouvez utiliser des bouts de cartons et / ou de journaux, du papier en lamelles du broyeur si vous en avez un, des déjections animales ou un mélange de tout ça, avec éventuellement une ou deux poignée(s) de terreau.

Le tableau suivant vous aidera à faire votre choix.


Quoi

Explications

Avantages

Inconvénients

Fibre de coco
(aussi appelé coir)

On la trouve dans le commerce sous forme de bloc de fibres compressées

- forte capacité de rétention d'eau
- pratique, facile à installer

- doit être acheté
- pas local

Papier journal ou bout de carton

Déchirer en bande et humidifier

- on peut s'en procurer facilement
- gratuit

- temps de préparation
- tendance à se compacter en couches

Papier du broyeur

Il ne reste plus qu'à humidifier

déjà prêt à l'emploi
- gratuit

- plus difficile à humidifier
- ne se trouve pas partout

Fumier  : ceux de cheval, lapin ou vache font de meilleures litières.
Les animaux ne doivent pas être vermifugés  !

Humidifier si nécessaire  : attendre 2 jours pour être sur que la température soit redescendue, si une montée à suivi l'humidification.

- gratuit
- habitat naturel des vers
- variétés des nutriments présents

- l'odeur peut être désagréable
- difficile à se procurer
- présence éventuelle d'organismes non désirés
- peut monter en température au départ

Déchets en décomposition d'un autre lombri-composteur

Ceux-ci peuvent servir de litière directement

- gratuit
- les vers viennent avec et n'ont pas de phase d'adaptation

- peut y avoir présence de moucherons et / ou de ses œufs pupes ou larves

Un mélange de ces produits est bien sûr possible.


Quelle quantité de litière  ?
Si la taille de votre lombricomposteur est cohérent avec la quantité de vers dont vous avez besoin (voir le tableau précédent «Nombre de bacs en fonction de la quantité de vers et de la taille du lombricomposteur.»), 2 à 3 cm de litière suffisent.

Humidification
La litière doit être humide, pour cela vous devrez rajouter plus ou moins d'eau, en fonction de la litière utilisée. Pour arriver à un bon taux d'humidité quelques gouttes doivent tomber en préssant une poignée. Par exemple, pour la fibre de coco ,étant complètement sèche, compact et avec de fortes propriétés d’absorption il vous faudra beaucoup d'eau  : le volume augmentera d'au moins 5 fois.
Pensez à vérifier que le taux d'humidité est homogène dans toute la litière.


Remarque
Dans le cas de vers achetés en vrac, la litière est déjà constituée par le lombriculteur.

Installation






Lorsque vous avez constitué la litière, vous pouvez la mettre dans le premier bac de travail (celui qui se place au dessus du bac de récupération de l'engrais liquide) et y installer les vers. Des événements troublants peuvent ensuite avoir lieu les jours suivants. Cela est dût à l'adaptation des vers au milieu et au démarrage du processus de lombricompostage. Tout ceci est expliqué aux points suivants.

5. LE TAPIS / MATELAS D'HUMIDIFICATION

DESCRIPTION
Les vendeurs de lombricomposteurs vous vendent des tapis / matelas d'humidification, généralement fait de chanvre. Il se pose sur les déchets du plateau en cours. Comme sont nom l'indique, il sert à conserver l'humidité. Il doit également laisser passer l'air pour une bonne décomposition aérobie.

DANS LA PRATIQUE  : autres alternatives  
Cependant, dans la pratique, il semblerait qu'environ  :
- 20% des pratiquants ne l'utilisent plus,
- 60% utilisent autre chose (vieux T-shirt en coton, toile de jute, vieille serpillière, autre),
- et les 20% restant continuent à utiliser le tapis d'humidification commercialisé.

POINT DE VU D'UN EXPERT  : Solange
Dans les témoignages, il ressort que le tapis d'humidification n'est pas si utile que ça. Personnellement je ne le conseil pas, il semblerait même que les moucherons s'y logent  !
Je n'ai pas l'expérience des lombricomposteurs en bois, mais il serait logique que les tapis d'humidifications soit plus utiles pour ceux-ci, car le milieu à tendance à s'assécher plus facilement, par rapport à ceux en plastique.

DUREE DE VIE DU TAPIS
Les vers (ainsi que la faune l'accompagnant), dégradent ce tapis de chanvre assez vite. En moyenne, il n'est plus utilisable au bout de 3 semaines à deux mois maximum, soit environ, le temps de remplir un bac. Les autres alternatives, à ce tapis de chanvre commercialisé, dureront facilement plus longtemps.


6. PROTOCOLE DE DEMARRAGE

Le transport les ayant un peu chamboulé les vers, et l'adaptation à leur nouvel habitat, font qu'il est conseillé de les laissé «  au repos  » pendant quelques jours, et d'amener les épluchures doucement.
Comme indiqué dans le tableau des litières il n'y a pas d'adaptation si vous avez prélevé les vers et la litière (composée des déchets en décomposition) d'un autre lombricomposteur.

PROTOCOLE
Après avoir installé vos vers dans la litière  :
-
Vous pouvez ajouter environ une poignée de vos déchets organiques (par exemple, une peau de banane et peau d'un demi melon, coupés en morceaux de 1 à 2 cm dans l'idéal).
-
Pendant que les vers s'adaptent à leur nouvel environnement, d'autres organismes viendront commencer à s'attaquer au déchets.
-
Laissez tel quel quelques jours  : en moyenne 7 jours.
-
Vous pouvez, une fois par jour jeter un œil, pour voir si quelque chose à changer, mais éviter de trop les déranger (remuer la litière pour voir si les vers sont bien là par exemple, ou par curiosité).
-
Lorsque vous voyez que les déchets commencent à se dégrader (cela peut être après 3 ou 4 jours ou plus de 7 jours  !), rajoutez une quantité un peu plus grande, et attendez 2 ou 3 jours, que ça commence à se dégrader.
-
Augmentez au fur et à mesure la dose, en tenant compte de ce critère  :
-
il ne faut pas que trop de déchets, non encore «  entamés  » s'entassent, car il risque d'y avoir fermentation et montée en température, ce qui risque de dégager des mauvaises odeurs et tuer les vers (qui dégagera également de très mauvaises odeurs!)
Le démarrage est une phase un peu délicate  : qui va piano, va sano  !


7. A SAVOIR  : ADAPTATION DES VERS AU MILIEU


FUITE DES VERS
Lors de la phase d'adaptation, il est possible qu'il y ait quelques fuites de vers, ne soyez donc pas inquiet si cela vous arrive  :
-
soit dans le bac récupérateur du liquide  : vous pouvez les remettre dans le bac de travail, ou les laisser, ils remonteront tout seul. Sauf s'il y en a vraiment beaucoup, il vaut mieux les remettre dans le bac de travail.
-
soit en-dehors du lombricomposteur (oui, on ne comprend pas toujours par où ils sortent... Le lombricompostage est parfois un peu mystérieux!), retrouvés le matin, par terre séchés ou mourant s'ils viennent juste de se retrouvés dehors. Parfois ils réussissent également à trouver un endroit humide, comme par exemple une serpillière. Comme ils n'aiment pas la lumière, ils profitent de la nuit pour «  fuguer  ». Si le premier matin vous retrouvez quelques fuyard par terre, vous pouvez donc prévoir une serpillière humide, en prévision d'autres fuyards les nuits suivantes, si vous ne voulez pas les retrouvés séchés par terre.

En quelle quantité
Lorsque je parle de fuite, cela va de 1 ou 2 vers, à une dizaine.
Dans le pire des cas de «  fugue d'adaptation au milieu  »  : plusieurs dizaines, dans le bac récupérateur du liquide les 2 premiers jours, mais cela doit se tasser ensuite.
Si cela persiste c'est que c'est plutôt une fuite dût au milieu car les conditions n'y sont pas bonnes pour y vivre : températures extrêmes, manque d'aération, fermentation, acidité, trop ou pas assez humide . Voir le tableau des problèmes et solutions à la page "Les détails de la pratique".

Pendant combien de temps
De 1-2 jours à 1 semaine, voir 2 semaines. Cela devient inquiétant si cela dure plus de deux semaines.

MOISISSURES
Lors de la phase de démarrage il est fréquent de voir des moisissures se développer dans le lombricomposteur. Ceci est tout à fait normal, elles participent au processus de compostage en s'attaquant au déchets en premier, elles sont donc indispensables. Si vous trouver cependant qu'il y en a vraiment trop et que cela vous gène vous pouvez en enlever une partie.

   
Elles sont généralement blanches, mais peuvent être aussi noires ou vertes.


EXCEPTIONS
Lorsque vous avez récupéré la quantité de vers, dont vous avez besoin, avec leur milieu dans un autre lombricomposteur, vous pouvez commencer quasiment directement à introduire tous les déchets que vous produisez. En laissant tout de même les vers un jour au repos pour s'adapter au nouveau milieu et se remttre du transfère.
Par contre si vous n'en n'avez pas assez, vous ne pourrez pas introduire tous les déchets que vous produisez, il faudra augmenter la quantité petit à petit selon le dernier critère du protocole de démarrage, jusqu'à ce que la population ait doublée en deux mois.
Dans ce cas les risques de fuites sont quasi-inexistants. Et la présence de moisissures est moindre.


 
 




Retourner au contenu | Retourner au menu